TRAITEMENTS ET CONSÉQUENCES

1. TRAITEMENT

Le traitement du diabète a pour objectif de contrôler la glycémie.

 

 

 

 

TYPE 1 

Les diabétiques de type 1 peuvent espérer mener une vie active, autonome et dynamique à condition de respecter, durant toute leur existence, une discipline stricte par :

  • le contrôle du taux de glucose sanguin à l’aide d’un lecteur de glycémie ;
  • un régime alimentaire approprié ;
  • un programme d’exercices physiques.
  • des moyens pour mieux gérer le stress.

 

Les personnes atteintes du diabète de type 1 doivent souvent être également traitées pour les problèmes de santé qui peuvent être associés à cette maladie.

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent s’injecter de l’insuline afin de compenser sa non production du pancréas. Comme les traitements sont quotidiens (souvent plusieurs fois par jour), le patient doit apprendre à s’administrer lui-même les injections.

Le dosage et le type d’insuline utilisé varient en fonction des besoins réels du sujet en insuline, à chaque moment de la journée. D’où la nécessité d’un suivi médical serré tout au long de sa vie.

Il existe divers types d’insuline, avec diverses rapidités d’action. La majorité des patients pratiquent de 3 à 5 injections par jour, ou encore ont recours à une « pompe à insuline », petit appareil installé sur le corps et conçu pour offrir, 24 h sur 24, une perfusion continue d’insuline. L’objectif est de s’assurer, à tout moment, que la glycémie est aussi proche que possible de la normale. De cette façon, on diminue sensiblement l’incidence et la gravité des complications associées au diabète de type 1. Des insulines à action prolongée, qui nécessitent 1 seule injection par jour, sont aussi disponibles.

         

TYPE 2

Les diabétiques de type 2 peuvent espérer mener une vie active, autonome et dynamique.

Il reste important de respecter certains principes de base, en particulier en ce qui concerne :

  • un régime alimentaire approprié;
  • l’adoption d’un mode de vie actif;
  • la surveillance des glycémies
  • des moyens pour gérer le stress.

 

Pour certains, l’observance assidue de ce mode de vie suffira à contrôler la glycémie tandis que, pour d’autres, il faudra aussi intervenir à l’aide de médicaments. Le but du traitement est de maintenir la concentration de glucose (sucre) dans le sang à l’intérieur des valeurs normales. Les moyens d’y arriver diffèrent d’une personne à l’autre : médicaments oraux, insuline….

 

2. CONSÉQUENCES

Cependant, des épisodes d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie peuvent se produire régulièrement avec ces traitements.

Il est important de savoir déceler leurs signes pour agir efficacement et rapidement.

LES HYPOGLYCÉMIES

L’hypoglycémie correspond à une glycémie trop basse (inférieure à 0,7 g/L).

RAISONS DES HYPOGLYCÉMIES

Le risque d’épisodes d’hypoglycémie concerne surtout les personnes dont le traitement comprend certains médicaments (sulfamides, glinides, insuline). Ceux-ci peuvent faire baisser la glycémie de façon trop importante si les doses ne sont pas bien adaptées.

D’autres situations, davantage liées à une modification du mode de vie, ont les mêmes conséquences sur la glycémie :

un changement dans ses habitudes alimentaires : absence d’un repas ou un repas pris en retard, plus léger que d’habitude ou qui n’a pas apporté suffisamment de féculents (pain, pâtes, riz, etc.) ;

une activité physique non prévue ou plus intense que d’habitude ;

un médicament pris pour traiter une affection autre que le diabète et qui fait diminuer la glycémie ;

un changement de votre traitement antidiabétique ;

une erreur de dosage de l’insuline ou d’un autre médicament antidiabétique ;

une consommation de certains alcools (whisky, gin, vodka).

SYMPTÔMES DES HYPOGLYCÉMIES

Les symptômes d’une hypoglycémie peuvent être les suivants :

sueurs, pâleur, sensation de faim anormale, nausées légères ;

nervosité, tremblements, palpitations, irritabilité ;

fourmillements ou picotements autour de la bouche ;

vertige, maux de tête, vision trouble ;

sensation de faiblesse, perte d’équilibre ;

accélération du rythme cardiaque, sensation d’angoisse.

Ces symptômes peuvent s’aggraver et se traduire par une incapacité à se concentrer, de la confusion, des difficultés à parler, des troubles de l’humeur, des contractions musculaire et parfois aller jusqu’aux convulsions ou la perte de connaissance voir un coma.

QUE FAIRE UN CAS D’HYPOGLYCEMIE

il faut rapidement prendre du sucre (se “resucrer”) ;

il est recommandé de se reposer (s’asseoir ou s’allonger) pendant quelques minutes.

Il faut prendre son repas ou une collation selon l’horaire.

Il faut vérifier régulièrement sa glycémies.

Si la situation semble s’aggraver, appelez le 15 ou faites-le appeler par un proche.

Dans certains cas, il pourra vous prescrire un médicament, le glucagon, destiné à être injecté par un proche si l’hypoglycémie résiste à un « resucrage » ou s’il y a perte de connaissance.

 

 

LES HYPERGLYCÉMIES

L’hyperglycémie correspond à une augmentation importante de la glycémie.

RAISONS DES HYPERGLYCÉMIES

Celui-ci peut survenir dans les occasions suivantes

l’oubli d’une injection d’insuline ou la prise irrégulière d’un traitement médicamenteux ;

une infection ;

la prise de médicaments qui augmentent la glycémie ;

un stress important.

Lorsque l’hyperglycémie est importante, l’organisme essaie d’éliminer le sucre en excès. Cela se manifeste par une augmentation du besoin d’uriner et de la quantité d’urine émise avec le risque d’une perte en eau. Si celle-ci est importante, l’organisme peut manquer d’eau, cela s’appelle une déshydratation. Ce manque va se traduire par de la soif, une sensation de bouche sèche, parfois même une vision floue et une fatigue importante.

Les symptômes peuvent survenir rapidement ou s’installer sur plusieurs jours.

Si l’on ne boit pas suffisamment pour compenser ce manque d’eau, la déshydratation s’aggrave. Dans les cas les plus graves, des troubles de la conscience peuvent survenir et parfois évoluer jusqu’à un coma.

Pour le type 1, il faut vérifier la présence d’acétone durant une hyperglycémie.

QUE FAIRE UN CAS HYPERGLYCÉMIES

Se faire une injection d’insuline ou changer son traitement

Si vous disposez d’un lecteur de glycémie, effectuez plusieurs mesures d’autosurveillance. Celles-ci permettent de confirmer un épisode d’hyperglycémie et de suivre son évolution.

Si la situation semble s’aggraver, appelez le 15 ou faites-le appeler par un proche.

En état d’hyperglycémie, il est recommandé de boire beaucoup d’eau ou de liquide non sucré.